bandeau header

Comme toute organisation, une association se crée, vit et meurt pour des raisons diverses et variées. Cette page recense les associations culturelles éteintes ou en sommeil sur notre commune. 

 Les Points H

En 1958, les associations d'inspiration laïque, confessionnelle et socialiste se regroupent en un groupement d'études, de recherche des organisations de jeunesse et d'éducation populaire (GEROGEP). Les mouvements confessionnels fortement organisés se regroupent par ailleurs dans le Conseil français des mouvements de jeunesse (CFMJ).

En 1963 le CFCJM organise la création des POINT H qui sont des lieux d'accueil dans les villes pour les jeunes de passage.
POINT H 1966 Allemands Mayence0001
400 POINT H sont créés et soutenus par Radio Luxembourg. Ils accueillent 200 000 jeunes. Et c'est tout un réseau qui s'anime.
En 1966, après avoir reçu l'agrément national, une équipe de jeunes de Saint-Denis est labellisée POINT H.
En deux ans, elle accueille plusieurs groupes français et même allemands (de cinq à quarante personnes). Elle organise le logement, les repas, la découverte de la région (Brou, la Bresse, la Dombes, Pérouges, ...), l'animation des soirées...

Blues en Bresse Animation (2003-2014)

ASSOC 34 BluesEnBresse01L'association a été créée le 9 octobre 2003. Pascale Veillerot, Jazzilou à la scène, écrira près d'une dizaine de comédies musicales, l'opportunité pour des adolescents d'une expérience de la scène et du théâtre.


Début 2014, les activités sont en sommeil faute de moyens et par les orientations étudiantes des jeunes.





Comité Lacim "Les Amis d'un coin de l'Inde et du monde" (1974-2011)

ASSOC 35 Lacim01jpg

En 1974, Thérèse Bouilloux, habitante de Saint-Denis, rencontre une soeur indienne Marie Louisa en France qui veut retourner en Inde, rejoindre une communauté dans l'Etat du Tamilnadu.

Un groupe d'habitants rejoint LACIM pour faire parvenir régulièrement son soutien financier.

Un achat de terrains et une plantation de cocotiers créent des emplois, font vivre des familles.

A partir de 1980, Thérèse Bouilloux va en Inde tous les deux ans constater les besoins. A Saint-Denis, des expos-vente d'articles se feront jusqu'en 2011.

MicroclubLe micro club (1986-1991)

Le micro-club de Saint Denis a été créé en 1986, à l'occasion de l'installation du nano-réseau à l'école du village dans le cadre du " plan informatique pour tous ". Il a proposé ses services aux écoles, par le biais d'un emploi aidé " TUC " (travail d'utilité collectif) mais également par les adhérents de l'association qui ont pris part aux séances d'initiations. Des permanences pour les jeunes les mercredi et samedi leur ont permis de s'adonner à leur passion.
Différents programmes étaient proposés. Pour les adultes, ce sont l'initiation au langage BASIC, l'étude de logiciels (sous ms dos) et l'apprentissage de la programmation. Pour les jeunes, c'est la programmation de logiciels de jeux entre autres. Le club se tenait dans les locaux de l'école du village, tous les samedis de 14 h 30 à 17 h 30 pour les jeunes à partir de 9 ans ; tous les mardis de 20 h 30 à 22 h 30 pour les adultes.
Les séances d'initiation comportaient quatre cours de deux heures. Le pris de l'adhésion, en 1988 était de 150 F par famille, 75 F pour les jeunes
.
Il a compté jusqu'à trente adhérents. Patrice Enjary a été le président et instructeur. Roland Charnay participait également à l'accompagnement des groupes. L'équipement a été de cinq appareils MO5 au début pour atteindre seize en 1991. Le club a été dissous en 1992.


La chanterie (1988-1991)

ASSOC 34 Chanterie01

Elle a été une chorale de vingt-cinq enfants de 5 à 15 ans animée par Odile Ligny.

Elle a fait partie de La Chantonière " A Coeur joie " de Bourg-en-Bresse. 







Le groupe orchestral (1986-2006)

Il a été créé en 1986. Il réunit quarante jeunes musiciens de 10 à 17 ans dans un répertoire de jazz. C'est une prise d'autonomie de l'initiation musicale de l'association culturelle.

Le groupe s'est créé un nom Cà déméjazz, participe en 1987 au festival de jazz à Vienne et au Palais de l'Unesco à Paris, en 1988 réalise une tournée de l'Ardèche au Var.

Un sous-groupe de musiciens plus jeunes se crée sous le nom de Jazz Potes en 1988. Depuis 2006, le groupe orchestral va subsister en percussions brésiliennes La Batucada qui s'appelle Vibr'agogo orienté en orchestre de rue.

Article de Jean-Paul Thouny et Albert Dubois