bandeau header

On ne trouve pas de commerce de ce genre à la Charpine sur le recensement de population de 1931. Difficile donc à ce jour de dater la création de ce bar restaurant situé au 401 avenue de Trévoux.

Pour le Grillon, Gabriel Mazier a sans doute été précédé par Jean Guigue, qui est dit " débitant à la Charpine " seulement sur les listes électorales de 1935 et 1936. Gabriel apparaît comme employé de commerce à la Charpine, puis débitant sur celle de 1939. Jean Guigue est né le 19 mars 1884 à Belley. Son matricule militaire indique qu'il exerçait la profession de maréchal ferrant et réparait les machines agricoles.

Il a essentiellement vécu en région parisienne (Kremlin Bicêtre, Villejuif, Moiseney près de Melun). Il est libéré du service militaire le 19 octobre 1933. 

Son acte de naissance indique qu'il est fils de Joseph Guigue et de Joséphine Grillon. Serait-ce la raison du nom du restaurant quelques années plus tard ?

Le recensement de population de 1936 indique que Jean Guigue est aubergiste (patron) à la Charpine et est accompagné de son épouse Marie Bartelet (mariés le 20 août 1911 à Kremlin-Bicêtre) et son beau-fils Fernand Perny, brasseur à la Brasserie régionale. Il ne semble pas être resté très longtemps à Saint-Denis-lès-Bourg, au mieux entre 1933 et 1938. Il est décédé le 8 février 1953 à Bourg-en-Bresse.

Sur le recensement de population de 1936, Gabriel Mazier apparaît en tant qu'employé de commerce chez Landry, accompagné de son épouse Francia Hugon, également employée de commerce au même lieu et leur fils Georges Mazier, né en 1932 à Bourg. Il semblerait que le propriétaire de la maison Landry soit le même que celui du restaurant.

COMMRC 14 Grillon 01

De 1938 à 1954, cet établissement est tenu par Madame et Monsieur Mazier. Il est alors un café, restaurant mais aussi une épicerie qui cessera cette activité en 1950.

 

En 1954, l'affaire passe entre les mains de M. Longchamp, puis de Pierre Marmont (période 1967). 

 

Le nom du Grillon est apparu à la fin des années 60.

 

Nicole Flotat a tenu l'établissement dans les années 1980.

En 2015, Anthony Allard reprend la licence en succédant à Alain Servignat qui officiait aux fourneaux depuis 1992.

 Article de Frédéric Hiernaux