bandeau header

Place 14 Eglise1987



On signale à Saint-Denis l’existence d’une école pour les garçons en 1820 et pour les filles en 1829.

Elle se situait dans une maison remplacée aujourd'hui par l'ensemble immobilier de la Croix d’If.

Une vingtaine d'élèves s'y rendait pendant trois mois à peine.



Ecolegarcons01

L'ancienne maison d'école des garçons affectée à l'école des filles a été acquise en 1844. Le mobilier est acheté deux ans plus tard : l'Administration académique ne tolérant pas l'absence d'un tableau noir, de cartes géographiques, d'un poêle pour le chauffage. 

Jusqu'à cette époque, la classe se faisait dans des pièces trop petites, peu éclairées, basses et mal aérées, dépourvues de tout mobilier sinon d'une ou deux mauvaises tables horizontales autour desquelles les élèves devaient difficilement se soumettre à une bonne discipline.

Ecole006

Des locaux pour l'école à la mairie en 1859

Entre 1843 et 1878, l’école était située dans un bâtiment face à l’église. Elle fut agrandie en 1845 et 1856. La progression démographique imposa de nouveaux locaux. En 1855, la commune fait l'acquisition d'un terrain sur lequel fut construit un bâtiment (mairie actuelle), avec au rez-de-chaussée, une classe de garçons (inaugurée en 1859), la mairie, et à l'étage, un logement pour l'instituteur.

 

 

ECOLE0021880 : la construction de l'école de filles est le premier élément du groupe scolaire du village.
1881 : la salle de l'école de garçons est divisée en deux classes.

1892 : ajout de deux ailes au bâtiment de l'école de garçons.

ECOLE003

Durant le XXe siècle, un second bâtiment scolaire comprend trois salles de classes (1936), une école maternelle installée jusque-là dans un préfabriqué (1981), une classe de maternelle supplémentaire, un nouveau restaurant scolaire et une salle polyvalente (1987).

En 1973, une nouvelle école est construite dans le quartier des Vavres.

ECOLE004


En 1993, le groupe scolaire du Village connaît une nouvelle extension avec la construction de trois salles de classes et d'une salle pour l'informatique.





ConstNVLecole01

Des fissures en 2000 au bâtiment construit en 1936

En 2000, notre pays connaît une période de sécheresse estivale exceptionnelle pour l'époque... trois ans plus tard des fissures apparaissent sur les bâtiments de l'école construits en 1936. 

En octobre 2006, trois salles de classes sont fermées sur décision du maire Jacques Nallet.

En juillet 2008, c'est la déconstruction-démolition du bâtiment de trois salles de classes, et du bâtiment (bibliothèque centre documentation) en limite de la rue. Un projet d'architecte est retenu en juin 2009.

De mars 2011 à décembre 2012, deux classes de l'école maternelle et sept classes de l'école élémentaire sont accueillies dans des bungalows installés sur le parking à l'est du gymnase. En mai 2011, les tilleuls de la cour d'école sont coupés.

EcoleBungalowsEn juin 2011, le préau et le bâtiment au fond de la cour sont démolis. Samedi 22 octobre 2011, c'est la pose symbolique de la première brique.

En janvier 2012, les gros travaux de maçonnerie sont achevés. En septembre 2012, les écoles maternelle et élémentaire fusionnent en une seule école primaire.

 

ConstNVLecole02

De nouveaux locaux scolaires en janvier 2013

Lundi 7 janvier 2013, les enfants intègrent les nouvelles classes.

Samedi 23 mars 2013, six cents personnes participent à une journée portes ouvertes, découvrant un nouveau bâtiment aux normes BBC (bâtiment basse consommation) composé de huit salles de classes élémentaires (sur deux niveaux), un nouveau restaurant scolaire, deux nouvelles salles de classes maternelles, une salle plurivalente.

En effet hors temps scolaire, cette salle sera utilisée par le centre de loisirs ainsi que le restaurant scolaire.

Le coût de la nouvelle construction est de 5,59 M€ (travaux 84 % ; maîtrise d'oeuvre 12 % ; contrôles techniques 2,5 % ; informatique et mobilier 1,5 %). Le financement est couvert par l'autofinancement communal sur deux exercices pour 15 % soit 820 000 € ; emprunt 71 % soit 4 M€ ; subventions 14 % soit 775 400 € (Etat 49 %, Conseil départemental 32 %, Caisse d'allocations familiales 10 %, Bourg Agglomération 5,2 %, réserve parlementaire 2,50 %, Région 1,50 %).

 

Article de Jean-Paul Thouny - Sources : Pré inventaire des cantons de Viriat et Péronnas – Société d’émulation de l’Ain – 1988 - Bulletin municipal n°14 - janvier 2000.