bandeau header

Notre église ne contient pas de trésors. En effet, la Révolution a entraîné son lot d'abus et notamment la destruction de biens du clergé ou du moins sa captation afin de financer l'effort de guerre.

Ainsi en 1793, la commune des Gaillards (nom que portait Saint-Denis sous la révolution) n’y échappe pas. L’église est interdite. On brûle des autels en bois situés dans les chapelles, les tableaux, les confessionnaux. Les scellés sont posés et le clocher doit être démoli.

Toutes les possessions du clergé local, comme partout en France, sont vendues aux acquéreurs des biens nationaux.  Ainsi, l'essentiel des ornements et décorations de l'église sont donc postérieurs à cette période.


RELIG 15 Saint Bruno 02Saint Bruno (fondateur des Chartreux) : statue de pierre dans la chapelle dédiée à la Vierge, classée monument historique (30 juillet 1907). D’une hauteur de 2,15 m avec le socle, elle a été réalisée en 1782 par Joseph Chinard, sculpteur lyonnais.


Elle provient de la chartreuse de Sélignac d’où elle fut enlevée à la Révolution. En effet, l’acquéreur de la chartreuse, M. Perrier La Balme, était également propriétaire du presbytère et y fit donc déplacer la statue au cœur du verger ; sous les pieds de Saint Bruno, une mitre écrasée et une crosse cassée, symboles de son refus de devenir évêque de Reims.

EgliseInt6

 

Sous son bras gauche, il presse le livre des constitutions cartusiennes. A mi-hauteur de la statue une inscription latine : « SANCTE BRUNO ORA PRO NOBIS » (Saint Bruno priez pour nous).

Il a trouvé sa place actuelle dans la chapelle lors de la rénovation de l'église dans les années 1960.



Abbé Gorini : une plaque large de 77 cm (accrochée dans l’entrée) porte un médaillon circulaire du buste de l’Abbé Gorini sculpté par M. Doudeau de Bourg. L’inauguration de cette plaque eut lieu le 10 janvier 1904, jour de l’Epiphanie, en présence du père Patel curé de Saint-Denis. Elle fut placée dans la nef de l’église contre le mur entre les deux fenêtres de droite. Le clocher n’était pas encore construit à cette date.


EgliseInt2Autel : constitué d'une pierre monobloc posée sur une maçonnerie de galets et pierres de taille. La pierre chanfreinée provient d'un ancien autel


 

 


Elle a été extraite du sol de l'église pour la construction de l'autel actuel.

  EgliseInt3

 

 

 

 


MonumenauxMortstEglise2Plaque commémorative : elle porte le nom des soldats de Saint-Denis morts pour la France  (1914-1918 ; 1939-1945 ; Algérie). Elle se trouve sous le porche de l'église à droite.

 

 

 

MonumenauxMortstEglise

 

 

 

 

 

 


Baptistère :  dans la chapelle sud, il proviendrait du couvent de Jasseron.EgliseInt1

 

 

 

 

  


Confessionnal : situé dans la chapelle nord.


Vierge à l'Enfant : statue dorée de 85 cm.


Saint Denis : statue en bois doré, céphalophore de 60 cm.EgliseInt7

 

 

 

 

 


HorlogeCloche1 01Horloge mécanique : située dans le clocher. Elle porte sur une plaque de cuivre la mention suivante " Mr Chambard, Maire, Président du Comité de l'Horloge, Mr l'Abbé Pierre Meunier, curé de Saint-Denis, installée par Aimé Genton horloger ".

 Son financement a été permis grâce au Comité de l'Horloge en 1949.

 

 

 

 

 

 

 


Orgue : La tribune pour l'orgue a été installée en 1984.EgliseIntORG1

Un orgue électrique a succédé à l’harmonium. Puis devenu vétuste, le comité paroissial a décidé d’acquérir un orgue à tuyaux, sous l’impulsion de l’organiste Albert Ecochard qui fut aussi le maire de la commune (1959-1971).

L'orgue a été financé par une souscription remboursable (4 500 F), des dons (4 700 F), des fonds propres du comité paroissial et une subvention communale.

Acheté dans le Calvados, l’orgue est d’abord installé au printemps 1981 dans la chapelle dite de la Vierge
puis il fut déplacé à la tribune construite par la commune en 1984.

 

 Article de Jean-Philippe Bertrand - Sources Inventaire - Gérard Colignon -