bandeau header

VannageVeyleHVLes vannes appelées également pelles à relevage mécanique, sont des dispositifs de régulation du niveau de l’eau dont l’usage est
peu développé. Elles sont consolidées par un empierrage. Plusieurs édifices ont ainsi été construits sur les deux km entre le Moulin Neuf et le Moulin de Chamambard.

La première vanne se situe, route de Trévoux, à quelques mètres en amont du Moulin Neuf. Elle permettait, selon sa position haute ou basse, de réguler le débit de la Veyle qui se dirigeait vers le moulin.


Les vannes du Moulin Neuf fonctionnent encore aujourd'hui, même si le moulin en lui même a cessé son activité en 1960.

Amenagement vannage 2019Des travaux d'aménagement de la Veyle entrepris par le syndicat mixte Veyle Vivante en vue de poursuive la restauration de la continuité écologique se sont achevé en 2020.


Ces travaux avait pour objectif la restauration et l'automatisation du vannage hydraulique situé à l'amont du moulin tout en facilitant et sécurisant sa gestion.


Vannage installe en 2019
Autre objectif et non des moindre, celui de prévenir tout risque d'inondation potentiellement causé par un défaut d'ouverture des vannes en période de crue.

Ces travaux ont également permis de contribuer au bon fonctionnement de l'activité de la pisciculture voisine, en garantissant le maintien du niveau d'eau nécessaire au remplissage des bassins d'élevage.   

Un lieu de baignade idyllique

Quelques centaines de mètres plus loin, une vanne permettait aux agriculteurs d'inonder les champs alentour et offrait aux heures les plus chaudes un lieu de baignade idyllique aux enfants de la commune (à cette époque on se baignait dans nos rivières ! ).

A la hauteur de l'aire de stockage de la gravière, une autre vanne est mieux conservée. Ici, encore aujourd'hui, quelques amateurs de coin tranquille en ont fait un lieu de pêche. 

VannageDragueVannageMoulinNeuf 2HV


En aval du plan d'eau des dragages, une vanne est rénovée.




La dernière vanne, sur Saint-Denis, en aval de la Veyle avant son entrée sur le territoire de Buellas, dirigeait la rivière au gré des besoins du Moulin de Chamambard.
 
Cette intervention doit participer à la restauration d'un écosystème aquatique de bonne qualité sur ce tronçon de rivière, favoriser le repeuplement rapide des zones situées plus à l'amont en cas de sécheresses sévères telles observées ces dernières années.

Article de Jean-Philippe Bertrand et Jean-Paul Touny - Sources Gérard Colignon