bandeau header

Saviez-vous que la source ferrugineuse de Saint-Denis-lès-Bourg a connu son heure de gloire ?

Cela se passait dans la première moitié du XIXe siècle, la source ferrugineuse de Saint-Denis était un but recherché. On y allait par groupes, les malades y cherchaient la santé et la gagnaient grâce à l'exercice, les bien-portants s'y donnaient rendez-vous. Pendant un mois, ce fut une procession incessante, une ardeur universelle soutenue par la bonne humeur à laquelle dispose la promenade du matin. On arrivait avec son verre, on attendait son tour pour se gorger de la précieuse liqueur.

source01Quelques malins firent bien circuler que le propriétaire voisin avait placé un sac de clous rouillés dans le courant d'une source qui passait un peu trop près de ses fumiers, mais ses propos eurent peu de succès. Les incrédules et les railleurs, il y en a toujours eu, suivaient l'entraînement général mais ils apportaient des bouteilles de vin blanc, s'établissaient à côté dans le petit coin de pré ombragé et vidaient leur flacon en se gaussant quelque peu des buveurs d'eau.
Peu à peu, le nombre de visiteurs diminua, le chemin de Saint-Denis fut insensiblement abandonné. Et puis, le vide se fit et on ne parla plus de la source de Saint-Denis.

Une re-découverte en 1858

Voilà qu'en 1858, quelqu'un découvrit à nouveau la source. Elle eut de nouveau une certaine vogue et un assez grand nombre de personnes déclarait se trouver bien de son usage régulier. Des gens de Bourg y allaient personnellement puiser leur eau de boisson. On parlait même de l'exploiter commercialement. A tel point que quelqu'un voulut la régénérer et mieux l'exploiter. Une pierre fut dressée, un tube devait y amener l'eau et devait en jaillir, un flot de richesse et de santé.Ruedelasource002
Mais la source était capricieuse, elle refusa de se laisser emprisonner, elle coula à droite, à gauche, de ci, de là, partout sauf au " bourreau " qu'on lui avait préparé. C'était de mauvais augure et les rieurs sceptiques lui firent une mauvaise réputation.

Une eau peu recommandable

Or un chimiste de Bourg s'avisa d'en faire l'analyse. 1 000 g de cette eau fournit 20 cg de matière solide composée de silice, de carbonate de calcium, de matière animale et végétale à l'état putrescent, d'hydrosulfure et des traces infimes de fer. Température de la source 8 degrés centigrade. Conclusions : eau potable mais à peine recommandable et en tout cas pas minérale du tout ...

 

Cette eau qui devait faire la nique à Contrexéville et à Evian fut jugée " sans doute potable mais à peine recommandable par sa propriété... Ce fut le coup de grâce, la source fut à tout jamais abandonnée ".

D’après un article de Pierre Barbier - Le Courrier de L'Ain 21 Janvier 1859 - Tout savoir sur la qualité des eaux dans notre commune