bandeau header

Poilus


Ils sont nombreux ceux de notre commune à avoir combattu au cours de la première guerre mondiale. Nous vous présentons ci-dessous ceux qui ne sont pas rentrés et dont le nom figure sur le monument aux morts.

 

Si vous souhaitez nous adresser des noms supplémentaires de vos grands-pères ou arrières-grands-pères, contactez nous ! (en savoir plus : voir liens en bas de page).

 

Livret de mobilisation du soldat Parcorel - son livret d'habillement - le livret de la loi

 

Pour les soldats ci-dessous, le numéro matricule renvoie sur la copie du carnet militaire.

 

 

 


BARBET "Paul" Théophile Albert : 24 ans

Né le 24 août 1893 à Attignat, fils de Marie Alphonse "Augustin" BARBET et de Marie Rosalie Eugénie MONIN. Il apparaît sur le recensement de population de 1911 (Chambière 20/20/67), cultivateur chez son père.

Blessé le 9 octobre 1914 au bras gauche par éclats d'obus.

Caporal au 101e régiment d'infanterie, classe 1913, matricule n° 700 au recrutement de Bourg.
Cité à l'ordre du 101e régiment d'infanterie n° 613 du 3 janvier 1918 : " Excellent gradé qui s'est toujours signalé par sa haute conception du devoir. A été glorieusement tué à son poste de combat le 30 décembre 1917 au Mont Haut ".
Croix de guerre étoile de bronze.

Tué à l'ennemi le 30 décembre 1917 au secteur du Mont Haut près de Prosnes (Marne). Acte de décès transcris le 6 mars 1918 sur le registre de Saint-Denis-le-Ceyzériat.


BARBET "Victor" Benoit Constantin : 21 ans
Né le 25 septembre 1897 à Saint-Denis, fils de Victor BARBET et de Marie Anne Véronique BARBET. Il apparaît à Saint-Denis sur le recensement de population de 1911 (Le Mont 1/2/4) chez ses parents.

Deuxième classe au 172e régiment d'infanterie, classe 1917, matricule n° 690 au recrutement de Bourg.
Sa sépulture se trouve à la nécropole nationale de Villers-Cotterets (Aisne), tombe individuelle n° 878.

Mort pour la France le 24 août 1918 à 17h15 à l'ambulance 16/22, secteur postal 236. Décédé suite au broiement des mains par éclats d'obus. Acte de décès transcrit le 7 août 1919 sur le registre d'état-civil de Saint-Denis.


BEGUET "Charles" Léon Alexandre : 26 ans
Né le 20 juin 1892 à Saint-Denis, fils de Victor "Alexandre" BEGUET et de Marie "Eugénie" FONTAINE. Il apparaît sur le recensement de population à Saint-Denis en 1911 (La Route 34/50/148) chez ses parents. Il est employé chez Dufy.
Inscrit sur la liste électorale de 1914 à Saint-Denis (n° 18 La Route).
Soldat au 102e bataillon de chasseurs, classe 1912, matricule n° 584 au recrutement de Bourg.

Disparu le 28 mars 1918 à Hangest-en-Santerre (Somme). Présumé prisonnier. Le corps a été trouvé le 3 avril 1918, inhumé à l'est de Hangest-en-Santerre (Somme), au sud de la route d'Arvillers. Déclaré tué à l'ennemi le 28 mars 1918 à Hangest-en-Santerre (Somme).


BLANC François "Jean-Baptiste" : 26 ans
Né le 30 août 1892 à Saint-Denis, fils de Jean Marie "François" BLANC et de Marie "Joséphine" BERARD. Il apparaît sur le recensement de population de Saint-Denis en 1911 (Les Côtes 11/13/58), cultivateur chez son père. Inscrit sur la liste électorale de Saint-Denis en 1914 (n° 29 Les Côtes).

Première classe aux 9es cuirassiers, classe 1912, matricule n° 596 au recrutement de Bourg.

Sa sépulture se trouve à la nécropole nationale de Saint-Thomas-en-Argonne (Marne), ossuaire, tombe n° 1
Tué à l'ennemi le 3 octobre 1918 à Binarville (Marne). Acte de décès transcrit le 15 juin 1919 à Saint-Denis-le-Ceyzériat.


BOCHARD Alfred Joseph : 30 ans
Né le 21 septembre 1884 à Viriat, fils de Claude Joseph BOCHARD et de Marie Adélaïde Julie MARTIN. Marié à Saint-Denis le 14 février 1913 avec Marie Angélique PELLETIER. Il réside à Paris (Seine) depuis le 28 octobre 1906. Il s'installe à Saint-Denis à partir du 19 août 1913. Inscrit sur la liste électorale de Saint-Denis en 1914 (n° 32 La Route).

Deuxième classe au 2e régiment de zouaves, classe 1904, matricule n° 72 au recrutement de Bourg.
Sa sépulture se trouve au carré militaire à Alençon (Orne), rang E, tombe individuelle n° 41.

Blessé le 31 octobre 1914 au Bois Saint-Maur (plaies aux reins par balles). Mort pour la France le 14 novembre 1914 suite à ses blessures de guerre à l'hôpital d'Alençon (Orne).


BOCHARD Antoine "Célestin" : 28 ans
Né le 26 avril 1886 à Viriat, fils de Claude Joseph BOCHARD et de Marie Adélaïde Julie MARTIN. Marié le 29 juin 1912 à Viriat avec Clémence PELLETIER. Il habite Saint-Denis à partir du 13 septembre 1912, auxiliaire aux PLM. Inscrit sur la liste électorale de Saint-Denis en 1914 (n° 31 Le Bourg).
Deuxième classe au 223e régiment d'infanterie, classe 1906, matricule n° 750 au recrutement de Bourg.

Mort pour la France, tué à l'ennemi le 26 septembre 1914 à Gerbéviller (Meurthe-et-Moselle). Jugement rendu le 29 mars 1918 par le tribunal de Bourg et transcrit sur le registre de Saint-Denis le 2 mai 1918.


BOISSON "Joanny" Alexandre : 20 ans
Né le 30 juin 1896 à Saint-Denis, fils d'Alexandre BOISSON et de Marie Claudine DUCRET. Il apparaît sur le recensement de population de Saint-Denis en 1911 (Charpine 4/4/10) chez ses parents.

Soldat au 44e régiment d'infanterie, classe 1916, matricule n° 43 au recrutement de Bourg.

Blessé le 12 septembre 1916, plaies multiples par éclats d'obus. Mort pour la France le 13 septembre 1916 des suites de ses blessures de guerre à l'ambulance 15/4, secteur postal 43 à Etinehem (Somme). Acte de décès transcrit le 20 décembre 1916 à Saint-Denis.


BUARD Marie "Prosper" : 21 ans
Né le 12 août 1893 à Saint-Denis, fils de François Féréol BUARD et de Marie Louise Julienne PROST.

Soldat au 44e régiment d'infanterie, classe 1913, matricule n° 735 au recrutement de Bourg.

Blessé le 7 août 1914. Mort pour la France, tué à l'ennemi le 7 août 1914 à Altkirch (Alsace). Acte de décès transcrit le 16 novembre 1915 à Lyon (69) 6e arrondissement. Médaille militaire le 3 juin 1920, envoyée le 5 avril 1921.


CARRAGE Pierre : 22 ans
Né Pierre DESPLANCHE le 21 avril 1892 à Saint-Genis-sur-Menthon, reconnu par sa mère le 7 mai 1892 à Saint-Genis-sur-Menthon, légitimé par le mariage de ses parents le 21 septembre 1895 à Saint-Genis-sur-Menthon, fils de Victor CARRAGE et de Marie DESPLANCHE. Inscrit sur la liste électorale de Saint-Denis en 1914 (n° 66 Etang Neuf).

Deuxième classe au 23e régiment d'infanterie, classe 1912, matricule n° 612 au recrutement de Bourg. 

Blessé le 31 août 1914 aux combats de la Flanchette (Vosges). Disparu à la Flanchette (Vosges) le 31 août 1914. Déclaré mort pour la France le 31 août 1914 à la Flanchette (Vosges). 

Jugement rendu le 22 septembre 1920 par le tribunal de Bourg et transcrit le 17 novembre 1920 à Saint-Denis. Sa sépulture se trouve à la nécropole nationale de Saulcy-sur-Meurthe (Vosges), tombe individuelle n° 1152.


CARRIER "Jean Marie" Auguste : 34 ans
Né le 26 avril 1880 à Saint-Denis, fils d'Alphonse CARRIER et de Reine PRABEL. Marié à Montcet le 19 février 1903 avec Jeanne Marie Céline PRIOLET. Dernier domicile connu le 20 avril 1914 à Bourg-en-Bresse aux Petites Vennes.

Deuxième classe au 35e régiment d'infanterie, classe 1900, matricule n° 49 au recrutement de Bourg.

Disparu à Saint-Christophe (Aisne) le 1er octobre 1914. Déclaré mort pour la France, tué à l'ennemi le 17 octobre 1914 à Saint-Christophe-à-Berry (Aisne). Jugement rendu le 2 décembre 1920 par le tribunal de Bourg, transcrit le 22 janvier 1921 à Bourg. Avis de transfert de corps le 6 décembre 1920.

Médaille militaire par décret du 30 mai 1921 : " Soldat brave et dévoué glorieusement tombé pour la France le 1er octobre 1914 ". Croix de guerre avec étoile de bronze. Sa sépulture se trouve à la nécropole nationale de Vic-sur-Aisne (Aisne), carré J, tombe individuelle n° 93.


CHABRE Jean "Auguste" : 20 ans
Né le 27 janvier 1894 à Oyonnax, fils de Jean Auguste CHABRE et de Jeanne Joséphine RENAUD. Il apparaît sur le recensement de population de Saint-Denis en 1911 (Luisandre 3/3/12), domestique chez Alexandre PIN.

Deuxième classe au 3e bis régiment de zouaves, classe 1914, matricule n° 688 au recrutement de Bourg.

Mort pour la France, tué à l'ennemi le 17 février 1915 à Ecurie (Pas-de-Calais). Acte de décès transcrit le 15 juin 1915 à Saint-Denis-lès-Bourg.


CHAMBARD Célestin Constantin "Emmanuel" : 24 ans
Né le 23 février 1890 à Saint-Denis, fils de Marie Léon "Emmanuel" CHAMBARD et de Marie Victorine TYRAND. Il apparaît sur le recensement de population de Saint-Denis en 1911 (Richonnière 4/4/12) chez ses parents. Il est cultivateur à la Chambière. Inscrit sur la liste électorale de Saint-Denis en 1914 (n° 74 La Richonnière).

Soldat au 5e régiment d'infanterie coloniale, classe 1910, matricule n° 613 au recrutement de Bourg.

Mort pour la France des suites de ses blessures le 24 septembre 1914 à la 1re ambulance de Raon-l'Etape (Vosges). Acte de décès transcrit le 24 février 1915 à Saint-Denis. Sa sépulture se trouve à la nécropole nationale "Les Tiges" à Saint-Dié-des-Vosges (Vosges), carré A, tombe collective n° 103.


CHAMONAT Marie "Victor" : 31 ans
Né le 15 février 1883 à Saint-Denis, fils de Julienne CHAMONAT. Marié à Saint-Denis le 24 novembre 1910 avec Marie Prudence Florence SYBELLE. Il apparaît sur le recensement de population de Saint-Denis en 1911 (Le Mont 6/9/30) où il est patron-cultivateur. Inscrit sur la liste électorale de Saint-Denis en 1914 (n° 79 Le Mont).

Deuxième classe au 23e régiment d'infanterie, classe 1903, matricule n° 221 au recrutement de Bourg.

Mort pour la France, tué à l'ennemi le 23 septembre 1914 au Bois d'Ormont (Vosges). Acte de décès transcrit le 29 septembre 1915 à Saint-Denis-lès-Bourg.


CHAPUIS "Arthur" Alexandre : 26 ans
Né le 15 novembre 1891 à Saint-Denis, fils de Marie Denis Florentin CHAPUIS et de Joséphine BOULON. Inscrit sur la liste électorale de Saint-Denis en 1914 (n° 86 La Route).

Sergent au 132e régiment d'infanterie, classe 1911, matricule n° 662 au recrutement de Bourg.
Blessé le 13 septembre 1914 au combat d'Autrêches (Oise).

Mort pour la France, tué à l'ennemi le 18 avril 1917 au nord de la ferme de Maetz (Aisne) et au sud de la ferme de Froidmont. Acte de décès transcrit le 8 novembre 1917 à Saint-Denis-lès-Bourg.

Cité à l'ordre de l'armée le 1er mai 1917 : " Excellent sous-officier sous tous les rapports. Revenu au front sur sa demande après une blessure grave, s'est distingué par son courage à l'attaque du 16 avril 1917. A été tué à la tête de ses hommes ". Croix de guerre avec étoile de vermeil.


CHAPUIS Louis "Léa" : 29 ans
Né le 26 décembre 1888 à Saint-Denis, fils de Marie Denis Florentin CHAPUIS et de Joséphine BOULON. Inscrit sur la liste électorale de Saint-Denis en 1914 (n° 85 La Route).

Sous-lieutenant au 133e régiment d'infanterie, classe 1908, matricule n° 248 au recrutement de Bourg.

Mort pour la France, tué à l'ennemi le 20 avril 1917 à Loivre (Marne). Acte de décès transcrit le 10 septembre 1917 à Bourg-en-Bresse.

Cité à l'ordre n° 55 de la 83e brigade en date du 20 mars 1916 : " Sous-officier énergique et résolu, s'est spontanément proposé pour prendre part le 14 mars 1916 à un coup de main contre une position ennemie. A pris la tête du détachement et a brillamment entraîné et commandé ses hommes qui ont ramené dans nos lignes 16 prisonniers ".

Cité à l'ordre n° 115 de la 41e division en date du 13 octobre 1916 : " Jeune officier plein d'entrain et de courage, d'un exemple constant pour sa troupe, a entraîné sa section d'une façon admirable à l'assaut de Bouchavesne qui a été enlevé ".

Cité à l'ordre de l'armée n° 183 du 24 mai 1917 : " Officier d'une conduite remarquable au feu. Le 20 avril 1917, chargé avec sa section de soutenir un détachement de nettoyeurs, heurté à un centre de résistance, a par son habile manœuvre, menacé rapidement le flanc de l'ennemi et facilité ainsi la capture de 250 prisonniers. Tué en accomplissant sa mission ".


CHAUVILLE Joseph Victor Marie Denis "Séverin" : 37 ans
Né le 10 juin 1880 à Montracol, fils de Joseph Victor CHAUVILLE et Marie Clarisse CRETIN. Marié à Saint-Denis le 17 février 1906 avec Victorine Marguerite CHAREILLE. Il s'installe à Vonnas en 1903, puis à Saint-Denis aux Clapiers le 29 août 1904 et enfin à Péronnas route de Lyon à partir du 17 octobre 1908.

Soldat au 44e régiment d'infanterie, classe 1900, matricule n° 109 au recrutement de Bourg.

Disparu le 16 avril 1917 au Godet (Marne). Présumé mort pour la France, tué à l'ennemi le 16 avril 1917 à la ferme Le Godet (Marne).

Jugement rendu le 8 novembre 1921 par le tribunal de Bourg et transcrit le 2 décembre 1921 à Péronnas.
Précédemment inhumé au nord du Bois du Seigneur, il a été transféré au cimetière militaire du Champ du Seigneur à Loivre (Marne) le 16 avril 1921 par les soins du service de l'état-civil du secteur d'Hermonville (Marne), tombe n° 698 (avis ministériel du 6 mai 1921). Sa sépulture se trouve à la nécropole nationale " La Maison Bleue " à Cormicy (Marne), tombe individuelle n° 368.


CHEVRET "François" Claude : 22 ans
Né le 25 février 1896 à Montracol, fils Joseph CHEVRET et de Jeanne Marie Philomène VOLLET.

Deuxième classe au 122e régiment d'infanterie, classe 1916, matricule n° 440 au recrutement de Bourg.

Mort pour la France, tué à l'ennemi le 2 mai 1918 au combat de Locre (Belgique). Acte transcrit le 12 juillet 1918 à Montracol. Sa sépulture se trouve au carré militaire à Hazebrouck (Nord), tombe individuelle n° 454.


COLIGNON "Luc" Auguste
Né le 14 mars 1885 à Saint-Denis, fils de Claude Auguste COLIGNON et de Marie Clotilde CURT. Marié à Buellas le 11 mars 1912 avec Marie Philomène Céline MORANDAT. Il apparaît sur le recensement de population de Saint-Denis en 1911 (Le Bourg 4/6/19), ouvrier maçon chez RUY. Inscrit sur la liste électorale de Saint-Denis en 1914 (n° 95 Le Bourg).

Caporal au 23e régiment d'infanterie, classe 1905, matricule n° 762 au recrutement de Bourg.

Mort pour la France, tué à l'ennemi le 7 juin 1915 à La Fontenelle (Vosges). Acte de décès transcrit le 13 janvier 1916 à Saint-Denis. Inhumé au cimetière de la Fontenelle (Vosges) au lieu-dit la Verscoté. Sa sépulture se trouve à la nécropole nationale " La Fontenelle " à Ban-de-Sapt (Vosges), tombe individuelle n° 296.


CURT Marie Maurice "Alexandre"

Né le 28 février 1880 à Saint-Denis, fils de Louis Jean Marie CURT et de Marie Louise Alexandrine CURT.
Cultivateur à Saint-Denis-lès-Bourg.

Incorporé cavalier de 2e classe au 13e régiment de dragons à compter du 15 novembre 1901. Dragon de 1re classe le 6 août 1903. Envoyé dans la disponibilité le 22 septembre 1904. A reçu un certificat de bonne conduite. Passé dans la réserve de l'armée active le 1er octobre 1904.

A accompli deux périodes d'exercices au 2e  régiment de dragons du 6 janvier au 2 février 1908 et du 2 au 18 mars 1910.Désaffecté de la cavalerie le 1er mars 1911 et affecté au 1er régiment d'artillerie coloniale (RAC).

Rappelé à l'activité à la mobilisation générale le 3 août 1914 au service de réquisitions " chevaux et voitures ", a ensuite rejoint son corps le 4e régiment d'artillerie de campagne le 9 août 1914. Passé à la 8e batterie du 109e régiment d'artillerie lourde le 1er novembre 1915. Passé au 131e régiment d'artillerie lourde le 1er mars 1918.

Campagnes contre l'Allemagne à l'intérieur du 9 août 1914 au 31 octobre 1915, puis aux armées du 1er novembre 1915 au 21 février 1919.

Mis en congé illimité de démobilisation le 22 février 1919. Se retire à Saint-Denis. Dépôt de démobilisation du 4e régiment d'artillerie.

Affecté au 107e régiment d'artillerie lourde le 27 juin 1921.

Rattaché le 1er octobre 1923 à la classe de mobilisation de 1896 comme père de deux enfants vivants.
Classé sans affectation le 16 novembre 1926.
Libéré du service militaire le 10 novembre 1929.


CURT Jean-Marie "Auguste"

Né le 5 août 1881 (assis au centre de la photo).
Incorporé au 23e régiment d’infanterie à compter du 14 novembre 1902. Auguste Curt premier rang Centre
En disponibilité en 1908 (certificat de bonne conduite).
Rappelé à la mobilisation au 172e  régiment d’infanterie.
Appartenu au 372e régiment du 2 août 1914 à mai 1919.
Caporal le 2 octobre 1914.

Campagne d’Alsace jusqu’en juin 1915. Son épouse (Rosalie Céline Gonnet) le rejoint près de Belfort (Grandvillars) afin de lui présenter sa fille (Thérèse née le 15/10/1914 au Mont).

Campagne d’Orient en Serbie (Krivolac) afin d’apporter un soutien aux armées serbes face aux armées austro-allemandes (expédition de Salonique).

30 novembre 1915 (gelure des pieds).
Evacué le 6 février 1916 pour pleurésie et congestion pulmonaire, soigné à Nice.
Dépôt du 372e le 4 mars 1916, évacué le 26 février 1917 (pleuro pulmonaire).
Dépôt du 172 et 372es le 6 mai 1917 (instructeur ?).

Mis en congé illimité de démobilisation le 27 février 1919.


CURT Félix : dernier poilu (1899-1993)

HAB 15 CurtFelix01Natif de Viriat en 1899, Félix Curt a été le dernier survivant à Saint-Denis de la guerre 1914-1918.

Il résida à Saint-Denis à partir de 1928, fut conseiller municipal pendant deux mandats avec M. Chambard maire, agriculteur au hameau de la Chambière.

Appelé à 18 ans et demi au 20e régiment de marche, il fit partie de l'armée de l'occupation en Rhénanie puis affecté en 1920 à l'armée du Levant en poste à Beyrouth, a fait la campagne de Syrie, puis fut blessé à Yénidje en Turquie, et réformé en mai 1921 avec une invalidité de 40 %


Il reçoit la médaille militaire en 1938, est fait chevalier de la Légion d'honneur en 1984, était le doyen de la commune en 1993, année de son décès à l'âge de 94 ans.



CURT Marie Joseph "Célestin" : 31 ans
Né le 17 novembre 1884 à Saint-Denis, fils de Marie Alexandre Célestin CURT et de Marie Alexandrine Rosalie CURT. Il apparaît sur le recensement de population de Saint-Denis en 1911 (La Chambière 7/7/30), cultivateur chez son père. Inscrit sur la liste électorale de Saint-Denis en 1914 (n° 110 Les Noyers).

Deuxième classe au 226e régiment d'infanterie, classe 1904, matricule n° 63 au recrutement de Bourg.

Mort pour la France des suites de ses blessures le 24 décembre 1915 à l'ambulance 2/70 à Camblain-l'Abbé (Pas-de-Calais). Acte transcrit le 2 mars 1916 à Saint-Denis-lès-Bourg. Sa sépulture se trouve à la nécropole nationale " Notre-Dame de Lorette " à Ablain-Saint-Nazaire (Pas-de-Calais), carré 56, rang 5, tombe individuelle n° 11291.


DUBOIS Alphonse
Né à Saint Denis le 20 septembre 1887 – 15 mai 1949HAB Soldats 14 18 Alphonse Dubois
7 octobre 1908 : soldat de 2ème classe au 42ème régiment d’infanterie
18 octobre 1909 : soldat de 1ère classe
3 août 1914 – 2 mars 1915 : 23ème régiment d’infanterie
7 septembre 1914 : caporal
3 mars -2 novembre 1915 : intérieur
2 novembre – 31 décembre : 39ème régiment d’infanterie
31 décembre 1915 -30 avril 1917 ! 372ème régiment d’infanterie Expédition de Salonique – Les Dardanelles)
30 mars 22 avril 1917 hospitalisation à Chatel Guyon(Paludisme)
1er mai au 3 décembre 1918 : Intérieur
20 décembre 1917 : inapte au service
1er avril 1918 : 172ème régiment d’infanterie
18 mai au 8 juillet 1918 : 13° section des paludéens d‘Aurillac
1er septembre au 15 octobre 1918 : Centre d’Instruction de mitrailleuse d’Issoire (apte aux fonctions de Chef de Pièce après formation sur Hotchkiss 1907, Maxim et fusil mitrailleur)
4 décembre 1918 113ème régiment d’infanterie
15 juillet 1918 Congés illimités de démobilisation Se retire à Saint Denis sous le dépôt Démobilisateur 23°RI 7° Echelon N°145

FELIX Paul "Eugène"
Né le 7 octobre 1897 à Sochaux (Doubs), fils de Claude Eugène FELIX et de Valérie GUYARD.

Soldat de 2e classe au 248e régiment d'infanterie, classe 1917, matricule n° 775 au recrutement de Bourg.

Mort pour la France, tué à l'ennemi le 7 septembre 1918 à Guiscard (Oise) ou à Flavy-le-Châtel (Aisne). Acte de décès transcrit le 11 février 1919 à Saint-Denis-lès-Bourg. Sa sépulture se trouve à la nécropole nationale à Saint-Quentin (Aisne), tombe individuelle n° 1531.

Citation à l'ordre du régiment n° 538 : " Très bon soldat, brave et dévoué, volontaire pour les coups de mains et patrouilles. Le 22 juillet 1918, a participé avec son entrain habituel à une incursion dans les lignes ennemies qui a permis de ramener des prisonniers et du matériel ".

Citation à l'ordre de la division n° 199/C : " Soldat d'une bravoure remarquable. Le 11 août 1918 a assuré une liaison difficile sous un violent feu de mitrailleuses. Le 16 août, au cours d'une patrouille, a fait de sa main un prisonnier ".


FOILLERET Joseph Auguste : 26 ans
Né le 5 janvier 1892 à Saint-Denis, fils de François Alexandre Jean Marie FOILLERET et de Marie Louise GUIGUE.

Deuxième classe au 2e régiment de dragons, classe 1912, matricule n° 649 au recrutement de Bourg. Mort pour la France, tué à l'ennemi au Mont Noir au nord de Bailleul (Nord) ou à la Manche près de Saint-Jans-Cappel (Nord). Acte de décès transcrit le 4 octobre 1919 à Bourg. Sa sépulture se trouve au cimetière militaire de Saint-Jans-Cappel (Nord), tombe individuelle n° 50.

Citation à l'ordre du régiment n° 11 du 24 avril 1918 : " Excellent fusilier-mitrailleur ayant donné en maintes circonstances des preuves de courage et de dévouement notamment au commencement de la campagne quand séparé de son régiment, il s'est accroché à une autre unité et a combattu vaillamment avec elle tant qu'elle a été engagée. Tombé le 16 avril 1918 en Belgique a été cité mentions, lettres de félicitations, récompenses diverses ".


GAME Joseph Emile "Félix" : 33 ans
Né le 18 août 1882 à Saint-Denis, fils de Félix GAME et de Caroline DEXTHIER. Marié à Montracol le 13 décembre 1913 avec Marie Philomène CHEVRET. Inscrit sur la liste électorale de Saint-Denis en 1914 (n° 146 Le Bourg).

Sergent au 23e régiment d'infanterie, 12e compagnie, classe 1902, matricule n° 599 au recrutement de Bourg.

Mort pour la France, tué à l'ennemi le 24 juillet 1915 au combat de Launois à Ban-de-Sapt (Vosges). Acte de décès transcrit le 7 octobre 1915 à Saint-Denis. Croix de guerre avec étoile d'argent. Sa sépulture se trouve à la nécropole nationale " La Fontenelle " à Ban-de-Sapt (88), tombe individuelle n° 660.

Cité à l'ordre de la 41e division n° 56 du 8 août 1915 : " Sous-officier d'une bravoure remarquable, déjà cité à l'ordre de l'armée, a brillamment enlevé sa troupe et a été tué en arrivant sur la tranchée ennemie ".


GAUDET "Jean-Marie" François : 39 ans
Né le 22 avril 1876 à Saint-Denis, fils de Marie François GAUDET et de Laurence PERROUD. Marié à Cras-sur-Reyssouze le 14 mars 1912 avec Marie Julienne BENONNIER. Présent sur le recensement de population de Saint-Denis en 1911 (Cadalles 21/29/97). Cultivateur chez son père. Inscrit sur la liste électorale de Saint-Denis en 1914 (n° 153 Les Cadalles). 

Deuxième classe au 235e régiment d'infanterie, classe 1896, matricule n° 635 au recrutement de Bourg.

Décédé le 24 février 1915 à l'Hôpital militaire de Belfort (Territoire de Belfort). 


GERMAIN "Joseph" Frédéric : 25 ans
Né le 4 juillet 1890 à Viriat, fils de Frédéric GERMAIN et de Marie Rosalie Victorine CHENE. 

Deuxième classe au 44e régiment d'infanterie, classe 1910, matricule n° 442 au recrutement de Bourg.

Mort pour la France, tué à l'ennemi le 8 janvier 1915 à Soissons (Aisne). Jugement rendu le 29 octobre 1918 par le tribunal de Bourg et transcrit le 31 décembre 1918 à Cormoz. Inhumé par les autorités allemandes, sépulture inconnue.


GIRAUDET "Joseph" Maurice : 32 ans
Né le 9 novembre 1883 à Attignat, fils de Joseph Maurice GIRAUDET et de Marie Rosalie POMATHIOD. Marié à Saint-Denis le 26 septembre 1907 avec Marie Victorine Félicité FEUILLANT. Habite à Bourg, 13 rue de la Citadelle depuis le 6 décembre 1908.

Deuxième classe au 223e régiment d'infanterie, classe 1903, matricule n° 117 au recrutement de Bourg.
Croix de guerre avec palme.

Mort pour la France, suite de ses blessures de guerre le 8 octobre 1915 à Reillon (Meurthe-et-Moselle). Acte de décès transcrit le 24 juillet 1916 à Bourg.

Cité à l'ordre de l'armée n° 77 du 30 octobre 1915 : " N'a cessé au cours du combat du 8 octobre 1915 d'assurer la liaison avec un sang-froid et un courage imperturbables. A été tué en emportant un ordre du chef de bataillon ".


GUERRY Pierre "Alexandre" : 20 ans
Né le 14 juillet 1895 à Saint-Denis, fils de François Joseph GUERRY et de Marie Justine GUENARD. Présent sur le recensement de population de Saint-Denis en 1911 (Le Mont 1/2/8). Domestique chez Victor BARBET.

Soldat au 159e régiment d'infanterie, classe 1915, matricule n° 1021 au recrutement de Bourg.
Médaille militaire : " Bon soldat, blessé le 10 juin 1915 à Souchez (Pas-de-Calais) ".
Croix de guerre avec étoile de bronze.

Mort pour la France suite à ses blessures de guerre le 11 juin 1915 à l'ambulance 5/38 à Villers-Châtel (Pas-de-Calais). Acte de décès transcrit le 22 juillet 1915 à Saint-Denis. 

Sa sépulture se trouve à la nécropole nationale " Notre-Dame de Lorette " à Ablain-Saint-Nazaire (Pas-de-Calais), carré n° 51, rang n°8, tombe individuelle n° 10193.


GUICHARDON Jean Marie "Alphonse" : 33 ans
Né le 5 janvier 1882 à Montracol, fils de Jean-Claude GUICHARDON et de Marie Joséphine Clergine MARMONT. Marié à Péronnas le 4 novembre 1909 avec Marie Julie Césarine PIN. Présent sur le recensement de population de Saint-Denis en 1911 (Le Mont 3/5/16), patron-cultivateur. Inscrit sur la liste électorale de Saint-Denis en 1914 (n° 169 Gaillard).

Sergent au 23e régiment d'infanterie, classe 1902, matricule n° 614 au recrutement de Bourg.
Croix de guerre avec étoile d'argent.

Blessé au combat de la Fontenelle (Vosges) le 24 juillet 1915. Mort pour la France des suites de ses blessures de guerre le 25 juillet 1915 à l'Hôpital Saint-Charles à Saint-Dié (Vosges). Domicilié à Péronnas.

Cité à l'ordre de la 41e division n° 56 du 8 août 1915 : " Excellent sergent, a été grièvement blessé au moment où il entraînait sa demi-section à l'avant ". Sa sépulture se trouve à la nécropole nationale " Les Tiges " à Saint-Dié-des-Vosges (Vosges), carré A, tombe individuelle n° 208.


GUIGUE Marie Valentin "Alexis" : 26 ans
Né le 20 octobre 1889 à Saint-Denis, fils de Pierre Félix Alexis GUIGUE et de Marie Joséphine JOLY. Inscrit sur la liste électorale de Saint-Denis en 1914 (n° 175 Peupliers).

Deuxième classe au 333e régiment d'infanterie, classe 1909, matricule n° 251 au recrutement de Bourg. Mentions, lettres de félicitations et récompenses diverses.

Mort pour la France, tué à l'ennemi le 16 octobre 1915 en avant de Reillon (Meurthe-et-Moselle). Acte de décès transcrit le 23 janvier 1916 à Saint-Denis. Inhumé au cimetière militaire de Reillon (Meurthe-et-Moselle), tombe n° 250. Sa sépulture se trouve à la nécropole nationale à Reillon (Meurthe-et-Moselle), tombe individuelle n° 196.


JANODY "Jules" Marie Alphonse : 23 ans
Né le 8 août 1893 à Saint-Denis, fils de Marie Maurice " Alphonse " JANODY et de Marie " Anaïs " Célestine DOMBEY. Présent sur le recensement de population de Saint-Denis en 1911 (Barvey 1/1/4), chez son père.

Première classe au 133e régiment d'infanterie, classe 1913, matricule n° 828 au recrutement de Bourg.

Mort pour la France, tué à l'ennemi le 12 septembre 1916 au combat de la Somme à Bouchavesnes (Somme). Acte de décès transcrit le 20 décembre 1916 à Saint-Denis.

Citation à l'ordre du régiment n° 153 du 9 septembre 1916 : " Agent de liaison dévoué et courageux, volontaire pour toutes les missions dangereuses. S'est distingué pendant les attaques du 30 juillet au 2 août 1916 en portant des ordres sous un violent feu de mitrailleuses ".


JACQUET Jean-marie Victor
Né le 9/10/1881 - décédé le 26/08/1966 à Saint Denis les Bourg
Signalement : cheveux et sourcils châtains, yeux pers, front et nez ordinaires, bouche moyenne, menton rond, visage ovale. Taille 1.70m.
Incorporé au 133ème régiment d’infanterie à compter du 15 novembre 1902-matricule 5099 – soldat de 2ème classe.
Promu soldat de 1ère classe le 20 juillet 1904. Renvoyé dans la « disponibilité » le 22/09/1905. avec certificat de « bonne conduite ». Inscrit dans l’armée active le 1/10/1905.
Rappelé à l’activité lors de la mobilisation du 12 août 1914 au 23ème Régiment d’infanterie.
Blessé à la face, par balle le 15 juin 1915 au bois de Salon (ou Palou, ou Palon). Passé au 24 Régiment d’infanterie le 26 juillet 1916.
Passé au 87 ème Régiment d’infanterie le 10 janvier 1918.
Passé au 5ème Génie le 16 novembre 1918.
Mis en congé illimité de démobilisation le 28 janvier 1919 par le dépôt démobilisateur du 7ème bataillon de Génie n° 409 (2ème échelon).
Se retire à Saintt Denis les Bourg.
Médaillé de la victoire
Classé service auxiliaire et proposé pour pension d’invalidité de 15% par la commission de réforme du Rhône sud du 1er avril 1920 pour fracture de l’os malléolaire droit.( ?)
Maintenu inscrit au service auxiliaire invalidité permanente de 15% art. 7 par la commission de réforme du CIR de Lyon le 16 janvier 1924, pour « troubles de la vision consécutif à transfixion de la face par balle.

LAURENT "Léon" Alexandre : 20 ans
Né le 5 janvier 1897 à Saint-Denis, fils de Marie Auguste Alexandre " Lucien " LAURENT et de Marie Françoise Anastasie " Elisa " JOLY. Présent sur le recensement de population de Saint-Denis en 1911 (Bourg 6/10/30), chez son père.

Soldat au 359e régiment d'infanterie, classe 1917, matricule n° 835 au recrutement de Bourg.
Croix de guerre et médaille militaire.

Blessé le 22 juin 1917 " plaie par balle à l'omoplate gauche ".
Mort pour la France des suites de ses blessures de guerre le 6 juillet 1917 à l'ambulance 4/3-283 secteur 93 à Vauxtin (Aisne). Acte de décès transcrit le 3 novembre 1917 à Saint-Denis. Sa sépulture se trouve à la nécropole nationale n°1 à Soupir (Aisne), tombe individuelle n° 2120.

Cité à l'ordre de la division le 28 juin 1917 : " Le 22 juin 1917, a imposé à une attaque allemande une lutte à la grenade dans laquelle il a déployé une énergie admirable. Blessé grièvement et entraîné par l'ennemi, s'est dégagé et est parvenu à rentrer dans nos lignes demeurées intactes ".


LAURENT Pierre "Prosper" : 29 ans
Né le 20 septembre 1889 à Péronnas, fils de Jean Marie Maxime LAURENT et de Marie Justine JOLY. En 1912, il est gardien de l'asile de Bron (Rhône). Début 1914, il habite chez son frère à Lyon (Rhône).

Soldat au 115e régiment d'infanterie, classe 1909, matricule n° 58 au recrutement de Bourg.

Blessé et évacué le 10 février 1916 à Massiges (Marne), plaie pénétrante cuisse gauche et blessures au genou par éclats d'obus. Admis à la réforme n°1 avec gratification par décision ministérielle du 10 août 1917. Renvoyé dans ses foyers le 11 août 1917. Rayé des contrôles le 27 août 1917.

Décédé le 12 juillet 1918 à Saint-Denis-lès-Bourg.


LEMPEREUR "Emile" Léon : 41 ans
Né le 11 avril 1877 à Péronnas, fils de François Louis LEMPEREUR et de Marie Euphrosine MUTIN. Marié à La Tranclière le 23 novembre 1905 avec Léontine Joséphine BALLET. 
Habite Montagnat fin 1903, puis Certines en 1904 et la Tranclière à partir du 12 juin 1915.

Caporal au 25e régiment d'infanterie territoriale, classe 1897, matricule n° 517 au recrutement de Bourg.

Décédé le 29 octobre 1919 à l'hôpital mixte à Bourg-en-Bresse par suite de maladie. Acte de décès dressé le 30 octobre 1919 à Bourg.


LOUBIERE "Gabriel" François Emile : 20 ans
Né le 30 mai 1896 à Saint-Denis, fils de Joseph François LOUBIERE et de Marie Julienne Françoise DUBOIS. Il habite au 18 rue de Varenne à Paris (7e arrondissement), étudiant écoles orientales.

Aspirant au 10e bataillon de chasseurs à pied, venu du 22e régiment d'infanterie, classe 1916, matricule n° 917 au recrutement d'Annecy (Haute-Savoie).

Mort pour la France, tué à l'ennemi par éclat de grenade à la tête le 30 juin 1916 à Le Mesnil-lès-Hurlus (Marne), secteur de la Courtine (Marne). Acte de décès transcrit le 21 septembre 1916 à La Roche (Haute-Savoie). Inhumé au cimetière militaire de Mesnil (Marne).


LOZZIO Louis Claudius : 26 ans
Né le 20 mars 1889 à Saint-Denis, fils de Jean-Pierre Lozzio et de Marie-Thérèse Victorine Emonard.

Mort pour la France, tué à l'ennemi le 8 juin 1915 au Bois le Prêtre (Meurthe-et-Moselle). Acte de Décès transcrit le 24 août 1915 à Paris. 

Sergent au 167e régiment d'infanterie, 10e compagnie, classe 1909, matricule n°2299 au recrutement de la Seine. Son nom n'est pas sur le monument au mort de la commune mais est inscrit sur une plaque au cimetière de Saint-Denis.


LUGAND Charles "Désiré" : 39 ans
Né le 3 janvier 1876 à Champagnole (Jura). Inscrit sur la liste électorale de Saint-Denis en 1914 sous le prénom de Charles (n° 209 Grange Maman).

Deuxième classe au 152e régiment d'infanterie, classe 1896, matricule n° 1273 au recrutement de Lons-le-Saunier (Jura).

Mort pour la France, tué à l'ennemi le 28 avril 1915 à Hartmannswillerkopf (Haut-Rhin). Jugement rendu le 28 décembre 1917 par le tribunal de Lons-le-Saunier (Jura) et transcrit le 28 janvier 1918 à Morval (Jura).
Sa sépulture se trouve à la nécropole nationale " Le Vieil Armand " à Wattwiller (Haut-Rhin), tombe individuelle n° 383.


MARECHAL "Marcel" Hippolyte Louis : 20 ans
Né le 5 février 1895 à Saint-Denis, fils de François Victor Hippolyte MARECHAL et de Marie Louise BEGUET. Présent sur le recensement de population de Saint-Denis en 1911 (La Route 34/49/142), chez son père.

Caporal au 23e régiment d'infanterie, classe 1915, matricule n° 1047 au recrutement de Bourg.

Disparu à la Fontenelle (Vosges) le 27 janvier 1915. Mort pour la France, tué à l'ennemi le 27 janvier 1915 à La Fontenelle (Vosges). Acte de décès transcrit le 23 août 1916 à Bourg. Inhumé au cimetière de la Vercoste à la Fontenelle (Vosges), tombe n° 11. 


MERLE "Eugène" Léon : 20 ans
Né le 7 novembre 1897 à Saint-Denis, fils de Valentin Prosper " Eugène " MERLE et de Marie Césarine Léontine MONNET. Présent sur le recensement de population de Saint-Denis en 1911 (Portail 2/2/7), chez son père.

Deuxième classe au 107e bataillon de chasseurs à pied, classe 1917, matricule n° 856 au recrutement de Bourg.

Mort pour la France, tué à l'ennemi le 18 octobre 1917 à la lisière du bois de Papeghwed (Belgique). Acte de décès transcrit le 19 décembre 1917 à Saint-Denis.


MOREL Léon "Alphonse" : 34 ans
Né le 11 décembre 1881 à Montracol, fils de Jules MOREL et de Joséphine Alexandrine Rosalie SIMONET. Marié à Buellas le 3 janvier 1908 avec Marie Victorine Léontine GUIGUE. Inscrit sur la liste électorale de Saint-Denis en 1914 (n° 233 La Chambière).

Deuxième classe au 223e régiment d'infanterie, classe 1901, matricule n° 99 au recrutement de Bourg.

Mort pour la France suite à ses blessures de guerre le 15 octobre 1915 à Reillon (Meurthe-et-Moselle). Acte de décès transcrit le 24 avril 1916 à Saint-Denis. Sa sépulture se trouve à la nécropole nationale à Reillon (Meurthe-et-Moselle), tombe individuelle n° 690.


MUTIN "André" Victor : 24 ans

Né le 21 février 1891 à Péronnas, fils de Marie Joseph Alexandre Pothin MUTIN et d'Angélique CHAPUIS. Présent sur le recensement de population de Saint-Denis en 1911 (Chambière 13/13/47), cultivateur chez son père. Inscrit sur la liste électorale de Saint-Denis en 1914 (n° 238 La Chambière).MonumentMortsCimetier02HV

Deuxième classe au 18e bataillon de chasseurs à pied, classe 1911, matricule n° 780 au recrutement de Bourg.

Mort pour la France, tué à l'ennemi le 6 mars 1915 à Mesnil-lès-Hurlus (Marne). Acte de décès transcrit le 25 juin 1915 à Saint-Denis.


NALLET Léon, chevalier de la Légion d'honneur
Hab 06 Perso Nallet Leon1

En janvier 1987, Léon Nallet, ancien combattant 1914-1918, a reçu les insignes de la Légion d'honneur remis par Paul Morin, président de l'union fédérale de l'Ain des anciens combattants.

En 1915, Léon Nallet a 18 ans, est affecté au bataillon de marche à la Fère-Champenoise, participe aux combats du 16 avril 1917. Son régiment reçoit l'attribution du port de la fourragère. Il est blessé aux combats du Chemin des dames.

Au printemps 1918, il est dans la défense de Verdun, est cité à l'ordre du 146e régiment d'infanterie, assure la liaison entre les unités de compagnie avec un mépris absolu du danger. Cette dernière citation lui vaut l'attribution de la croix de guerre.

Léon Nallet a été président de la section locale des anciens combattants pendant 20 ans, conseiller municipal de 1947 à 1971, sapeur-pompier, agriculteur au hameau de Viocet. Il est décédé en février 1990 à l'âge de 93 ans.



NALLET "Victor" Alphonse : 25 ans
Né le 12 mars 1889 à Saint-Denis, fils de Prosper Maurice NALLET et de Marie Clémence GUICHARDON. Inscrit sur la liste électorale de Saint-Denis en 1914 (n° 241 Le Portail).

Caporal au 44e régiment d'infanterie, classe 1909, matricule n° 133 au recrutement de Bourg.

Mort pour la France, tué à l'ennemi le 16 septembre 1914 au nord de Vic-sur-Aisne (Aisne). Acte de jugement transcrit le 28 mai 1916 à Saint-Denis.


NICOD "Fernand" Antoine Clément Jules : 21 ansPlaque mur Est du cimetiere
Né le 8 novembre 1894 à Tanan (Cochinchine), fils de Charles Théophile NICOD et d'Alexandrine Marie Madeleine PIOUD. 

Présent sur le recensement de population de Saint-Denis en 1911 (Bourg 18/24/67) chez son père.

Deuxième classe au 133e régiment d'infanterie classe 1914, matricule n° 791 au recrutement de Bourg.

Disparu à la Fontenelle (Vosges) le 8 juillet 1915. Mort pour la France, tué à l'ennemi le 9 juillet 1915 à la Fontenelle (Vosges). Jugement rendu le 25 août 1920 par le tribunal de Bourg et transcrit le 2 novembre 1920 à Saint-Denis-le-Ceyzériat.


NICOLET Jean Marie "François" : 30 ans
Né le 14 février 1886 à Montagnat, fils de Jean-Marie NICOLET et de Marie Rosalie Victorine CHURLET. Marié à Montagnat le 27 mai 1916 avec Marie MAITREJEAN. Il habite à Bourg, 16 rue Centrale depuis le 21 mars 1910.

Première classe au 333e régiment d'infanterie, 18e compagnie, classe 1906, matricule n° 8 au recrutement de Belley.

Mort pour la France, tué à l'ennemi le 24 octobre 1916 en avant de Verdun (Meuse) devant le Fort de Vaux (Meuse). Acte de décès transcrit le 30 juin 1917 à Bourg. 


OLIVIER Henri "Eugène" : 20 ans
Né le 1er août 1898 à Polliat, fils de Marie "Alexandre OLIVIER et de Marie Constance Joséphine GUILLERMIN. Présent sur le recensement de population de Saint-Denis en 1911 (Viocet 7/8/34) chez ses parents.

Soldat au 164e régiment d'infanterie, classe 1918, matricule n° 628 au recrutement de Bourg.

Mort pour la France, tué à l'ennemi le 21 août 1918 au combat de Pommiers (Aisne). Acte de décès transcrit le 29 mars 1919 à Saint-Denis.


OLIVIER Marie "Auguste" Victor : 20 ans
Né le 25 mai 1896 à Saint-Denis, fils de Marie Auguste Victor et de Marie Célestine "Amélie" GERBE. Présent sur le recensement de population de Saint-Denis en 1911 (Le Mont 5/8/26), cultivateur chez sa mère.

Deuxième classe au 42e régiment d'infanterie, classe 1916, matricule n° 545 au recrutement de Bourg.

Malade le 7 mai 1916 au soir, exempt de service par le Major, n'a pas reparu depuis à la compagnie. Déclaré déserteur le 29 mai 1916. Disparu du 16 au 17 mai 1916 dans la région de Vaux (Meuse). Mort pour la France, tué à l'ennemi le 17 mai 1916 dans la région de Vaux (Meuse). Jugement rendu le 17 juin 1921 par le tribunal de Bourg et transcrit le 24 juillet 1921 à Saint-Denis.


PAQUELET Henri : 30 ans
Né le 5 juillet 1891 à Péronnas, fils de Claude Benoit PAQUELET et d'Antoinette DECOLONGES. 

Soldat au 44e régiment d'infanterie, classe 1911, matricule n° 788 au recrutement de Bourg. Mentions, lettres de félicitations et récompenses diverses.

Mort pour la France suite à une maladie contractée en captivité (pneumonie) le 11 juin 1915 au lazaret de Niederzweren Cassel (Allemagne). Jugement rendu le 22 février 1921 au tribunal de Bourg et transcrit le 23 avril 1921 à Péronnas. Sa sépulture se trouve à la nécropole nationale des prisonniers de guerre 1914-1918 à Sarrebourg (Moselle), tombe individuelle n° 211.


PAQUELET "Robert" Alexandre : 21 ans
Né le 11 septembre 1894 à Péronnas, fils de Claude Benoit PAQUELET et d'Antoinette DECOLONGES. Présent sur le recensement de population de Saint-Denis en 1911 (Le Mont 2/3/13), domestique chez Auguste CURT.

Première classe au 5e bataillon de chasseurs à pied, classe 1914, matricule n° 796 au recrutement de Bourg.

Disparu le 18 juin 1915 au combat de l'Hilsenfirst (68). Mort pour la France, tué à l'ennemi le 18 juin 1915 à Hilsenfirst (68), classe 1909, matricule n° 796 au recrutement de Bourg. Jugement rendu le 10 novembre 1921 au tribunal de Bourg et transcrit le 30 décembre 1921 à Péronnas. Sa sépulture se trouve à la nécropole nationale "Chêne Millet" à Metzeral (68), tombe individuelle n° 450.


PAUGET "Marius" Victor Augustin : 22 ans
Né le 2 décembre 1894 à Saint-Denis, fils d'Eugène Laurent Jules PAUGET et de Marie Amélie Stéphanie ANTOINET. Présent sur le recensement de population de Saint-Denis en 1911 (Luisandre 3/3/13), domestique chez Alexandre PIN.

Deuxième classe au 101e régiment d'infanterie, classe 1914, matricule n° 799 au recrutement de Bourg.

Mort pour la France, tué à l'ennemi le 5 juin 1916 dans le secteur de Tavannes (Meuse). Acte de décès transcrit le 30 juillet 1916 à Saint-Denis-le-Ceyzériat.


PIROUD "Aimé" Joseph Alexandre : 20 ans
Né le 24 février 1895 à Bourg, fils de Joseph Alexandre PIROUD et de Célestine Mélanie FOILLERET.

Deuxième classe au 407e régiment d'infanterie, classe 1915, matricule n° 1090 au recrutement de Bourg.

Blessé le 28 décembre 1915. Mort pour la France suite de blessures contractées en service le 30 septembre 1915 à Aubigny-en-Artois (Pas-de-Calais), Ambulance HOE 5/2. Acte de décès transcrit le 24 décembre 1915 à Bourg.


PONCET dit FRACHET Claude "Jean Marie" : 22 ans
Né le 17 mai 1883 à Saint-Didier-d'Aussiat, fils de Jean Laurent PONCET dit FRACHET et de Marie Claudine Eve FROMONT. Marié le 18 novembre 1909 à Saint-Didier-d'Aussiat avec Marie Louise Joséphine BERAUDIER.

Deuxième classe au 223e régiment d'infanterie, 23e compagnie, classe 1903, matricule n° 486 au recrutement de Bourg.

Mort pour la France, tué à l'ennemi le 13 juillet 1915 à Vého (Meurthe-et-Moselle). Acte de décès transcrit le 30 mai 1916 à Saint-Didier-d'Aussiat.


RUY Jean Marie "Auguste" : 34 ans
Né le 6 mai 1880 à Saint-Denis, fils de Jean RUY et de Geneviève DEXTIER. Marié le 11 février 1906 à Saint-Denis avec Marie Appoline Emérance LAURENT. Présent sur le recensement de population de Saint-Denis en 1911 (Bourg 44/53/145), patron maçon. Inscrit sur la liste électorale de Saint-Denis en 1914 (n° 313 La Route).

Première classe au 172e régiment d'infanterie, classe 1900, matricule n° 13 au recrutement de Bourg. Mort pour la France, tué à l'ennemi le 30 janvier 1915 à Saint-Agnan (Meuse). Acte de décès transcrit le 20 avril 1915 à Saint-Denis.


SERVIGNAT "Henri" Jean Louis : 21 ans
Né le 13 août 1893 à Saint-Denis, fils de Jean Claude Marie SERVIGNAT et de Jeanne Marie PICARD. Présent sur le recensement de la population de Saint-Denis en 1911 (Clapiers 8/12/29), cultivateur chez son père.

Deuxième classe au 23e régiment d'infanterie, classe 1913, matricule n° 912 au recrutement de Bourg.

Disparu à Chenigoutte (Vosges) le 22 septembre 1914. Mort pour la France, tué à l'ennemi le 22 septembre 1914 à Chenigoutte (Vosges). Jugement rendu le 30 avril 1920 par le tribunal de Bourg et transcrit le 20 juin 1920 à Saint-Denis.


SYBELLE Jean Louis "Hippolyte" : 29 ans
Né le 13 août 1886 à Saint-Denis, fils de " Hippolyte " Alphonse SYBELLE et de Marie " Florence " Angélique GUERRY. Présent sur le recensement de population de Saint-Denis en 1911 (Le Mont 4/7/22), cultivateur chez son père. Inscrit sur la liste électorale de Saint-Denis en 1914 (n° 317 Le Mont).

Deuxième classe au 223e régiment d'infanterie, classe 1906, matricule n° 831 au recrutement de Bourg.

Mort pour la France, tué à l'ennemi le 29 juin 1915 à Reillon (Meurthe-et-Moselle). Acte de décès transcrit le 29 septembre 1915 à Saint-Denis. Sa sépulture se trouve à la nécropole nationale à Reillon (Meurthe-et-Moselle), tombe individuelle n° 268.


VINCEROT Eugène : 31 ans
Né le 7 décembre 1884 à Louhans (71), fils de François VINCEROS et de Marie PETIOT. Marié le 21 juin 1905 à Louhans (Saône-et-Loire) avec Gabrielle Augustine RODOT. Habite Saint-Trivier-de-Courtes en novembre 1911, puis Saint-Denis à partir du 16 octobre 1912. Inscrit sur la liste électorale de Saint-Denis en 1914 (n° 341 Les Clapiers).

Deuxième classe au 210e régiment d'infanterie, classe 1904, matricule n° 1589 au recrutement de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire). Croix de guerre.

Mort pour la France, tué à l'ennemi le 24 novembre 1915 au bois de Remières à Seicheprey (Meurthe-et-Moselle). Acte de décès transcrit le 20 avril 1916 à Saint-Denis. Sa sépulture se trouve à la nécropole nationale " Le Petant " à Montauville (Meurthe-et-Moselle), carré 14/18-B, tombe individuelle n° 1353.

Evacué sur le dépôt d'éclopés le 4 septembre 1914. Rentré le 27 septembre 1914. Réévacué le 28 novembre 1914. Rentré le 9 décembre 1914. Blessé et évacué le 10 mars 1915. Rentré le 25 avril 1915.

Cité à l'ordre du 210e régiment d'infanterie le 9 novembre 1915 : " Sur le pont depuis le début de la campagne s'est signalé en plusieurs circonstances par son courage notamment dans la forêt d'Apremont où il a été blessé le 9 mars 1915, et en dernier lieu au bois de Remières sous un violent bombardement où il a trouvé la mort le 24 novembre 1915 ".

Atteint par balle de plaie au cuir chevelu à la région occipitale gauche le 9 mars 1915 dans le bois de la Louvière (Meuse).
Médaille militaire posthume, décret du 10 juin 1921, journal officiel du 12 mai 1922.


VINCEROT Emile : 21 ans
Né le 13 mai 1894 à Louhans (Saône-et-Loire), fils de François VINCEROT et de Marie PETIOT. Il est détenu à la maison d'arrêt de Louhans (Saône-et-Loire) lors de la mobilisation générale en août 1914. 

Deuxième classe au 3e bataillon d'infanterie légère d'Afrique, classe 1914, matricule n° 856 au recrutement de Bourg.

Mort pour la France, tué à l'ennemi le 5 juin 1915 à Crombecke (Belgique). Acte de décès transcrit le 18 juillet 1916 à Louhans (Saône-et-Loire). Sa sépulture se trouve à la nécropole nationale " Notre-Dame de Lorette " à Ablain-Saint-Nazaire (Pas-de-Calais), carré 21, rang 8, tombe individuelle n° 4190.


VULIN Joseph "Alexandre" : 34 ans
Né le 20 mars 1881 à Saint-Denis, fils de François Célestin VULIN et de Marie Prudence GUICHARDON. Marié le 11 juin 1909 à Cras-sur-Reyssouze avec Joséphine Augustine BERNARD. Présent sur le recensement de population de Saint-Denis en 1911 (Clapiers 23/30/88), patron-cultivateur. Inscrit sur la liste électorale de Saint-Denis en 1914 (n° 343 Les Clapiers).

Sergent au 44e régiment d'infanterie, classe n° 1901, matricule n° 38 au recrutement de Bourg.

Disparu du 25 au 30 septembre 1915 à Suippes (Marne). Présumé prisonnier. Mort pour la France, tué à l'ennemi le 29 ou le 30 septembre 1915 à Suippes (Marne). Jugement rendu le 18 mai 1921 par le tribunal de Bourg et transcrit le 28 juillet 1921 à Saint-Denis. 
Sa sépulture se trouve à la nécropole nationale à Somme-Suippes (Marne), tombe individuelle n° 3355.

Sources & Copyright Mindef SGA/DMPA. En savoir plus : Mémoire des hommes & Chemins de mémoire