bandeau header

Les sociétés de secours mutuel sont des organisations qui pratiquent l'entraide entre les adhérents pour réduire l'impact de problèmes comme la maladie, l'infirmité, les accidents, le chômage, le décès ou, plus marginalement, la retraite. 

En 1893, à l'initiative d'un groupe d'habitants, une société de secours mutualiste fut créée afin, est-il écrit dans ses statuts datés du 10 décembre, de " resserrer les liens d'amitié et de fraternité entre les habitants ".

Deux objectifs étaient assignés à cette société : la prise en charge des frais médicaux et des arrêts de travail ainsi que la participation aux frais d'obsèques de ses membres.

La cotisation était de 50 centimes par mois. En contrepartie, des indemnités journalières étaient versées aux malades pour un montant de 50 centimes par jour non travaillé. Il fallait donc que chacun utilise cette " caisse " à bon escient, l'équilibre étant très fragile : pas question de trou de la Sécu.


Drapeau SocietesecourDes amendes pour absences

Le premier président a été M. Dextier qui devait faire appliquer certaines règles de fonctionnement " strictes ". Ainsi par exemple, une absence non justifiée à une réunion de la société et sans excuse valable entraînait une amende de 50 centimes (2 euros) ; idem pour une absence aux funérailles d'un des adhérents, amende 1 franc ! 

Cette société a été vraisemblablement dissoute en 1927.

La commune de Saint-Denis conserve dans ses archives la bannière de la société de secours mutuels de Saint-Denis datée de 1894.

Elle a une dimension de 110 x 80 cm en velours bordeaux, frangée d'or dans sa partie basse. Cette bannière porte l'inscription " Société de Secours Mutuels - Saint-Denis - Ain 1894 " en lettres d'or. Deux mains serrées, symbole de fraternité, sont également en fils d'or.



Article de Jean Philippe Bertrand - Sources : archives municipales